about

COEFF Caen, France

COEFF, c'est l'énergie, c'est l'audace, c'est la créativité !

contact / help

Contact COEFF

Streaming and
Download help

Redeem code

Track Name: Wesh Muzik (Prod. Junior)
[Intro]
Wesh (x7)

[Couplet 1: HVJ]
Pire couleur agencée, émancipé par l'énoncé
MC pas romancier, mec street, studio aussi
J'révise les exams dans une cage d'escalier
Entre 2 freestyles sous Amsterdam en canette
Caennais, eplato', les 2 pieds dans le plateau
Djodagbe, un cercueil, direction Mondeville Plateau
Moi j'suis chatteux, j'aurais la vie d'château
Pour mes chards-clo du centre ville, je f'rai péter l'champagne
On s'en fout de ce que ce fait
Ce qui ce fait pas, on l'a déjà fait
Pour notre salut, faut pas qu'tu t'en fasses
Les apparences nous mentent à la surface
Kebab, caviar, costard, snapback
Entretien en Reebok, tu veux que je t'évoques quoi d'autre
Vrai frère, colosse, grosses lèvres, sans gloss
20 femmes, 100 gosses, vive les allocs, Duchnock !
Tu laisses voilées tes gazelles
La politique de l'autruche n'empêche pas la morsure de la hyenne

[Refrain: HVJ / Bogdan]
C'est d'la musique de Wesh (x10)

[Couplet 2: Bogdan]
Sûr qu'avec des ragots, mon talent j'pourrais l'gâcher
La corruption est rapide, y a plus besoin d'le cacher
Youtube n'arrondit pas mes cachets
A croire que Belzébuth a empoisonné mon thé glacé
Ma niaka sama, ça va péter
Je n'supporte pas les rageux sur mon radeau
J'porte le (?) depuis la crèche
J'suis Nibiru, la planète fantôme
Celui qui troue les poches de ton blue-jean
Ou même le cruciforme dans ta poitrine
On n'nourrit pas un chien sans laisse
Tout comme on ne fait pas du smurf avec des après-sky sur scène
Bref, on ne vit de "wesh" et de liche
Mon palmarès, une rouflaquette de Jimi Hendrix, saltimbanque !
Qui dit quoi, qui veut quoi, qui prend quoi, qui dit quoi ?
C'est d'la musique de Wesh (x2)
Qui dit quoi, qui veut quoi, qui prend quoi, qui dit quoi ?
C'est d'la musique de putain de Wesh, enfoiré. Tu veux quoi ?
C'est d'la musique de Wesh (x3)
Track Name: Street Fighter (Prod. Superpoze & Adrien Leprêtre / Samba De La Muerte)
[Intro]
Yeah, Street Fighter
Yes I
OK

[Refrain: HVJ / Bogdan]
VJ, fidèle à sa Eristoff
A son cri d'guerre, au flow costaud comme Zangief
Boggy, fidèle à la Sobieski
Bagou d'pervers, des coups de pied à la Chun-Li

[Couplet 1: HVJ]
VJ, le marteau-piqueur
L'homme-chibre, Woody Woodpecker
Tu veux une carte postale de Joséphine Baker
Il n'y a qu'une tarte d'instrumental et un binôme des plus brailleurs
Par ailleurs, dans l'Rap y aurait des détaillants et des grossistes
Mon crew cogite entre 2 valises diplomatiques
Demande à Boggy, on rap le temps des diplodocus
Si toi tu nous cherches, tu nous retrouveras dans l'annuaire

[Couplet 2: Bogdan]
Suffit d'un saut dans le vide
D'une allumette qui craque pour qu'les balles sifflent
Pirate de l'air vicieux tah Charles
37° dans l'godet, j'traine avec l'ex batteur des Rats Sveltes
J'peux m'transformer en Yoshimitsu
Malgré mes coups d'pied à la Chun-Li, je n'sais pas faire qu'des bisous
Steadicam enclenchée, j'vise le summum, bonhomme, avec le gars que l'on nomme

[Refrain: HVJ / Bogdan] (x2)

[Couplet 3: HVJ / Bogdan]
Les gars sont flagadas, blague à part
Grosse déguaine de gue-din, cheveux longs comme Kibito
Des techniques de Shinigami
On connait nos gammes, gamin
Tu nous acclames, tu tapes la main
Pédale ne joue pas l'malin
Nique ta mère catin
Quand je parle de la rue, je parle de la tienne
Quand j'envisage de niquer ta mère, j'parle bien de la tienne
Quand vient la défaite, sérieux j'ai la haine
Si tu chies dans nos bottes, ça sera des tartes à la crème
Entre quenelles et querelles, la vie un vrai film de Q
Face de teckel et Tekken m'obligent à rester debout
Hadouken, Ryu, vicieux tel Kazuya

[Hook: HVJ / Bogdan]
VJ, fidèle à sa king size, bref
Bagou d'pervers, des gros flows à la Zangief
Boggy, fidèle aux films de Katsuni
A son cri d'guerre, des coups d'pied à la Shun-Li

[Refrain: HVJ / Bogdan] (x2)
Track Name: Le Messie (Prod. Steve Newman)
[Couplet 1: HVJ]
Tandis que tes potos racailleux veillent à ravitailler le secteur
La France apprécie, faut bien qu'elle nourrissent les inspecteurs, ouais
Bon appétit, gave-toi de belles images pendant le 20h
Moi ivre, loin de ton divan, j'attends la venue du divin
Le cul sur un banc, j'trouve des réponses aux questions que personne se posent
Parce que souvent la défonce me rend philosophe
J'suis à côté d'un tox et l'autre sort de geôle pour vol
Que Dieu me pardonne, ce ne sont pas les hommes mais la misère qui récidive
Et la miséricorde pour moi c'est hôpital en centre ville
Donc mes sentiments sont ambivalents quand je pense au Christ
En toute franchise, j'ai l'amour haineux
La mosquée, l'église, me vendent des remèdes vénéneux
Et si je tise, voilà une autre erreur de Génèse
Génération No Future, on ne vit pas de belles promesses
Télévisuelle comédie, la pub, notre tube cathodique
On sûr d'aller tous au Paradis, en plus c'est ce que les cathos disent
Donc j'me complais dans la fange, les besoins inutiles
Perdre mon temps avec des petites putes, des types à Lucile
J'hallucine, j'attends le Messie mais sa venue tarde
Que veux-tu qu'il y fasse, il a déjà du taf au Darfour et à Bagdad
Ou peut-être qu'il en a marre et que ce monde le gave
Au final je sais ap, ressert-moi un verre Bogdan

[Refrain: Bogdan] (x2)
Ici-bas ma diction est truffée de ve-sal
Je me cherche dans le fond, d'une bouteille de col-al
Mon état correspond à celui d'une ivrogne
Car l'ivresse me défonce, je porte sa couronne
Assis sur un banc, j'attends la venue du Messie
Je peux toujours l'attendre, il ne viendra pas ici
Mais bon, mon esprit a besoin d'une impasse
Que j'arrête de m'morfondre, sur tout ce que j'ressasse

[Couplet 2: HVJ]
Moi j'm'sens mal et j'écris mal, donc j'décris ma rage en criant
Ma rage me fait rhaf parce qu'elle demeurt au stade d'embryon, j'ai fais le bilan
J'oscille entre des trahisons qui défilent
Et des filles qui me rendent déraisonnable, moi l'accroc du rationalisme
J'planchais sur un plan, un dimanche, avec un flash acheté passage Canchy
Comment m'en sortir sans trop pencher quand j'ai pensé
Faut tout prendre, et rien attendre
Personne dans ce monde n'a le moindre respect pour le temps
Et quand les tanks attaquent, où sont les prophètes ?
Vive l'Eglise (?) qui jarte les sans-papiers, les sans-abris
Quand t'es pauvre tu meurs sans un bruit, le Tibet en est l'exemple
De multiples décès et pas une minute de silence
Et en 2001, on m'a demandé de me taire
J'ai refusé, j'refuse pour ces raisons qui sont les miennes
La situation ne changera pas avec des prières
Le cul posé sur le banc, cousin, moi j'attends plus le Sauveur

[Refrain: Bogdan] (x2)
Track Name: On n'arrête pas le progrès (Prod. SPJZ)
[Couplet 1: HVJ]
La politique de Kwame, vision et vie décalées
Pour ne pas subir l'échec, le nègre préfère pratiquer l'awalé
Avaler, les couleuvres du système, très peu pour moi
J'évolue parmi, les animaux les plus sournois
J'suis sûr d'moi, et c'est déjà pas mal
Ninja dans les batailles, ste-ré dans les annales, pour écoeurer la marmaille, de canaille
Avec laquelle j'ai fais mes classes
Ils voulaient me voir plus bas qu'terre, je pars à la conquête de l'Espace
Appelle-moi Baxter Stockman, fly, quand je roule avec mon Djali
Niggas in Paris, mais nos cousines s'appellent Fali
Aminata, j'suis l'fils de Mami Wata
Au départ, je n'avais aucun tact, pas d'tactique, que du culot
Jeune grigou, j'écoutais du Guru, tout rabougri par les pilons
Puis d'un voyage au pays, je deviens un vrai marabou, OK
On n'arrête pas le progrès

[Refrain]
On a choisi d'être libre, dans le fond, c'est la seule chose qui compte
On n'arrête pas le progrès
On m'demande si je veux vivre du son, rien à fiche, d'toute façon
On n'arrête pas le progrès
Si on esquive les kisdés, la zonz', on pourra dire qu'on est bon
On n'arrête pas le progrès
Comprends bien qu'j'ai pas 36 solutions, quoi qu'il arrive, faut qu'j'défonce
On n'arrête pas le progrès

[Couplet 2: Bogdan]
Depuis l'école des tournevis, j'transforme la rime en cruciforme
L'apprentissage du multipiste, affute le verbe au couteau suisse
Phunkadelic dans mon lyricisme, j'fais du COEFF, distribue des bigfoots dans le bois de Quat'sous
J'passe du porche au gros studios, d'la rue à la scène
De moins en moins j'capte ma tantine, pour boire des cafés
Est-ce un accident comme Redwood ?
Ou est-ce la vie d'artiste qui au fur et à mesure me casse les couilles ?
J'collectionne les amendes, les huissiers frappent à la porte, de la daronne
Scolarisé comme Fantomas, j'élabore, du haut des Rives de l'Orne, un stratagème de junkie
Dizzee Rascal: "I'm a redlight junkie"
Dans mon dernier rêve, Edward aux mains d'argent crève les yeux d'un flic raciste
Saute dans un nid d'guêpes, Zzzzz, t'es pas chiche !
Classique. Vas-y, même pochon dans la chaussette, mais nan ! Nan, nan !
On n'arrête pas le progrès

[Refrain]

[Couplet 3: HVJ / Bogdan]
On n'arrête pas les saloperies, des galopins
Les calomnies de l'État, à l'encontre des gars d'en bas, les rencontres avec la BAC
Suis-je un prince des ténèbres comme Dabla ?
Survivant de l'Enfer, le palace au bord du ravin
J'ai quelques rateliers dans mon calepin
Arrête la Commedia dell'arte, les fourberies de Scapin
Fous la merde dans le monde Scatman
Les potes au card-pla, HP, cavale
Même texte de malade, on n'arrête pas l'escalade
On n'arrête pas le progrès